Agir pour notre Lac

La préservation du lac Poulin et de notre qualité de vie, c'est l'affaire de tous ! C'est d'abord en agissant chez lui, sur son terrain, que le riverain peut faire sa part pour l'environnement. Tout le monde gagne à y contribuer !

 

QUELS GESTES PEUT-ON POSER POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DE NOTRE LAC ?


  • Renaturaliser les rives avec des plantes indigènes. Pour ce faire, on peut soit planter des végétaux pour aménager la rive à notre goût, soit cesser de tondre le gazon et laisser la nature se charger du travail. De plus, la MRC Beauce Sartigan suggère fortement de revégétaliser une bande de 5 mètres (16 pieds) à partir du lac, tout en permettant de garder une fenêtre orientée en diagonale de 5 mètres de large pour avoir accès au lac. Sur les murets, des plantes grimpantes de type vigne devraient être posées pour diminuer le réchauffement de l’eau qu’ils engendrent. Aucun déboisement ou construction ne devrait être fait sur la rive, soit une distance de 10 ou 15 mètres du lac, dépendamment de la pente.

    La façon la plus facile et la moins dispendieuse pour revégétaliser une berge est de tout simplement de laisser pousser l'herbe sur le bord du lac, idéalement sur 5 mètres de profondeur si cela est possible. La végétation naturelle va pousser d'elle-même et on peut ensuite sélectionner les espèces les plus désirables.

  • « Je passe à l’action, je végétalise ma bande riveraine ! »

  •  
  • Entretenir et vidanger sa fosse septique régulièrement. Au minimum, une résidence temporaire devrait être vidangée tous les 4 ans et une résidence permanente, tous les 2 ans.

 

Éviter que le sol mis à nu ou les tas de terre soient lessivés par la pluie lors de travaux d’aménagement ou de construction. On peut utiliser une toile géotextile ou des bottes de foin pour créer une barrière entre les travaux et le lac, une bâche pour recouvrir les monticules, etc.

 

  • Ne pas épandre d’engrais, de compost, de pesticides ou de sels à déglacer dans la bande riveraine ainsi qu'ailleurs sur le terrain.
  •  
  • Réduire les surfaces imperméables telles que les entrées asphaltées, surfaces pavées, terrasses, toits de cabanons, etc. Elles réchauffent l’eau de pluie et la dirigent plus rapidement au lac. Cela augmente l’érosion et les apports de phosphore au lac car l'eau transporte avec elle des sédiments chargés de nutriments dans le lac.
  •  

Aménager les gouttières et les drains de manière à ce qu’ils ne se déversent pas directement dans les cours d’eau ou dans le lac.

 

  • Diminuer la vitesse de son embarcation et éviter de longer les rives (se tenir à 30 mètres ou 100 pieds de la berge), car les vagues augmentent l’érosion des berges et remettent en suspension le phosphore qui était prisonnier des sédiments au fond du lac.

Ne pas circuler dans les zones de bouées blanches afin de ne pas couper avec le bateau les plantes aquatiques, comme les potamots, et favoriser leur propagation.

 

Nettoyer la coque d'un bateau lorsque celui-ci a été dans de nouvelles eaux afin de limiter l'ajout d'organismes envahissants au lac et empêcher sa dégradation.