Comprendre les facteurs qui affectent la qualité de l'eau

Comprendre les facteurs chimiques et physiques qui affectent positivement ou négativement la qualité de l'eau de notre lac est une des meilleures façon de maximiser sa protection. Bien que ces facteurs sont liés entre eux de manière assez complexe, il est plus facile de savoir comment bien agir en tant que riverain en ayant connaisance de leurs actions et effets dans l'environnement en général. Il faut agir par « prévention » plutôt que par « réaction » !

 

La température et l'oxygène dissous

La température de l'eau augmente bien évidemment dû à son réchauffement directement par le soleil, mais aussi indirectement à cause d'éléments inertes qui accumulent la chaleur et la transmettent ensuite au lac. Lorsque la température de l'eau augmente, il y a moins d'oxygène dissous dans l'eau car cet élément diffuse plus facilement dans l'eau froide que l'eau chaude. Moins il y a d'oxygène dans l'eau, plus le phosphore qui est contenu dans les sédiments est libéré par des processus complexes. Or, le phosphore favorise la croissance des algues et plantes aquatiques. Cette croissance est beaucoup plus marquée depuis quelques années selon plusieurs riverains. La diminution du taux d'oxygène est d'ailleurs néfaste pour la faune aquatique. Certaines espèces de poissons, comme le Touladi, ont un métabolisme qui requiert beaucoup d'oxygène. Si cet élément n'est pas en concentration suffisante pour l'espèce alors sa survie est menacée dans le lac. Cela affecte donc les activités de pêche.

Les murets, en bois, ciment, roches, béton qui sont
sur le bord de la rive sont des exemples d'éléments inertes présents un peu partout autour du lac. Si ces structures sont installées, elles doivent absolument être recouvertes de vignes pour empêcher la température de l'eau d'augmenter. Les surfaces imperméables (dalles, quai, entrées asphaltées, chemins de roches, etc.) aident l'eau à se réchauffer plus rapidement avant d'accéder au lac plutôt qu'elle s'infiltre dans le sol. Ces surfaces doivent être évitées dans la rive et être remplacées par de la végétation.

 

                                                                      Le phosphore

Comme parlé précedemment, le phosphore favorise la croissance des algues et plantes aquatiques. Une grande abondance de phosphore peut aussi conduire à des épisodes d'algues bleu-vert qui ont des conséquences très limitantes pour la vie riveraine puisqu'elles sont nocives pour la santé humaine. Ces épisodes requiert que l'eau du lac ne soit pas utilisée à diverses fins : cuisson d'aliments, consommation directe, prendre des douches et bains, arroser le jardin, laver la vaisselle, se laver les dents, baignade, etc. Le diagramme suivant explique la relation entre quelques facteurs incluant une surabondance de phosphore.   

 

 

 

 

 

La transparence de l'eau et les substances nutritives

La transparence de l'eau est mesurée grâce au test du « disque de Secchi ». La transparence est liée à la propriété de l'eau de transmettre la lumière. Ce facteur est modifié selon la quantité et nature des substances qui sont présentes dans l'eau dont les matières en suspension, algues, plantes aquatiques, débris d'organismes et composés chimiques. La transparence de l'eau permet de savoir quel est « l'état de santé » du lac, en d'autres mots l'état de vieillissement du lac par l'eutrophisation (oligotrophe, mésotrophe, eutrophe, hypereutrophe).

La transparence de l'eau est étroitement liée avec la quantité d'algues dans l'eau. Ces algues sont favorisées par une augmentation de phosphore et aussi de substances nutritives. Les substances nutritives proviennent du ruissèlement de l'eau, de l'érosion des sols, des fosses septiques mal entretenues, des travaux de construction ou de démolition où il n'y a pas de structures pour capter et filtrer les eaux chargées de nutriments et de sédiments avant leur arrivée au lac et de certaines substances déversées dans l'environnement (ex.: produits chimiques, compost dans la bande riveraine, etc.).

 

Les herbicides et pesticides

Ce sont des substances à éviter absolument autant dans la bande riveraine que sur son terrain. Il ne faut pas oublier que ces substances se promènent dans l'eau et dans les sols. Une substance chimique déversée à un endroit ne va pas nécessairement y demeurer car les limites géographiques ne sont pas celles du comportement des substances mobiles dans le sol (dont l'eau). Les pesticides et herbicides sont généralement hautement toxiques et s'accumulent dans les espèces végétales et animales. Ces polluants contaminent aussi l'eau potable. Ces derniers sont un danger pour la santé humaine puisqu'ils se retrouvent dans l'eau de consommation et dans les espèces animales mangées. En plus d'affecter l'être humain, les pesticides et herbicides ont des conséquences négatives sur les écosystèmes.