Gestion durable de l'eau de pluie

La gestion durable des eaux de pluie est une façon de réduire le ruissèlement de l'eau et sa vitesse en plus de réduire la quantité de substances nutritives transportées qui dégradent l'intégrité du lac. Ce mode de gestion consiste à augmenter l'infiltration naturelle de l'eau dans le sol par divers moyens.  La gestion durable des eaux de pluie peut aussi consister à utiliser ces eaux à d'autres fin dans le but de réduire sa consommation d'eau potable pour des activités qui ne nécessite pas nécessairement de l'eau avec qualité pour consommation humaine.
 

Idées à faire chez soi

.

Voici quelques suggestions faciles à réaliser sur votre terrain qui permettront de diriger les eaux de pluie au bon endroit plutôt qu'elles se frayent un chemin directement au lac:

 

Un magnifique jardin de pluie. C'est un principe similaire à la végétalisation de la bande riveraine. Le jardin de pluie consiste à aménager un espace avec des plantes ou des roches afin que les eaux soient absorbées lentement par infiltration dans le sol. Cet aménagement est peu couteux, facile à faire et va ajouter une beauté supplémentaire sur votre terrain tout en réduisant le ruissèlement et en permettant un meilleur drainage de votre terrain. Un reportage par Les années lumière a été réalisé sur ces aménagements. Le site suivant explique en détails comment concevoir, aménager et entretenir un jardin pluvial. En résumé, la première étape est de déterminer l'endroit où implanter le jardin de pluie. Cet endroit sera dans une dépression là où le drainage de l'eau et les voies naturelles d'écoulement se trouvent. Si le terrain est plat, une dépression pourra être créée. L'aménagement doit être loin des structures de la maison, d'une fosse septique, de la maison des voisins, de conduite ou de câbles souterrains. De plus, les eaux provenant du toit et par les gouttières peuvent être recueillies par l'aménagement. La deuxième étape est déterminer la profondeur et les dimensions du jardin pluvial. Pour cela, il faut savoir la quantité approximative d'eau qui sera captée ainsi que la vitesse à laquelle l'eau va s'infiltrer. L'eau ne doit pas rester plus de 2 jours dans le jardin. La troisième étape est de choisir des plantes indigènes, de préférence. Des pierres peuvent aussi être ajoutées. À vous de jouer !

 

Vous pouvez aussi favoriser le pavage perméable pour aménager votre terrain (ex.: béton ou asphalte poreux et pavés poreux). Cela va permettre à l'eau de s'infiltrer dans le sol plutôt que de ruisseler à la surface sans être filtrée par le sol. Une chronique par La vie en vert  a été faite quant à l'aménagement d'une cour perméable respectueuse de l'environnement. Il s'agit d'abord d'installer une « sandwich » qui est la base soit une toile géotextile recouverte d'une épaisseur de gravier, celle-ci recouverte d'une deuxième toile géotextile. Ensuite, un revêtement est ajouté: du pavé perméable, du gazon renforcé de mailles de plastique, du gravier ou des bandes de roulement entourées de gravier ou de verdure.

 

Vous pouvez aussi ajouter à ces pratiques un collecteur d'eau de pluie. C'est un grand contenant qui permettra de recueillir les eaux en provenance de la toiture par les gouttières. Cette option vous permettra également de réduire votre consommation en eau potable en utilisant l'eau captée pour d'autres utilisation comme l'arrosage de votre jardin.