Limiter l'eutrophisation

 

Le principal problème qui affecte le lac est l’eutrophisation accélérée, aussi connu comme le vieillissement prématuré des lacs. Il faut savoir que tous les lacs se transforment peu à peu en étangs ou en marais, puisqu’ils sont comblés progressivement par les sédiments apportés par les cours d’eau et l’érosion des berges. Les lacs passent donc de l'état oligotrophe (peu nourri) à l'état eutrophe (beaucoup nourri).

À mesure que le lac s’enrichit en sédiments, en éléments nutritifs et en matière organique, on voit apparaître de plus en plus d’algues et de plantes aquatiques qui s’en servent pour leur croissance. Une grande prolifération d’algues et de plantes aquatiques entraîne alors une réduction de l’oxygène au fond du lac, car celui-ci est consommé pour la décomposition de toutes les plantes mortes qui s’y accumulent. Ce phénomène naturel est grandement accéléré par les activités humaines dans le bassin versant du lac. Comme en témoigne l'image, un lac subissant différentes pressions humaines peut se dégrader en quelques dizaines d'années par comparaison avec un lac peu ou non touché qui va plutôt se dégrader sur des centaines d'années. 

 

QUELS SONT LES DEUX GRANDS PRINCIPES QUI PERMETTENT DE LIMITER LA DÉGRADATION DU LAC DE L'EUTROPHISATION ?

 

1. Réduire les apports en nutriments : les plantes aquatiques prolifèrent lorsque les eaux sont riches en éléments nutritifs, en particulier en phosphore, plus rare dans la nature. On doit donc diminuer la quantité de phosphore qui provient des fosses septiques, de l’érosion des berges du lac et des ruisseaux, du ruissellement de surface, des sites de construction, etc. En général, ce qui contribue à rendre l'eau brouillée est une source de phosphore.

 

2. Maintenir l’eau froide : il est essentiel que l’eau du lac évite un réchauffement prononcé parce que l’eau froide contient davantage d’oxygène que l’eau chaude. Une eau froide, donc bien oxygénée, est essentielle pour plusieurs poissons et animaux aquatiques. La truite grise (touladi) en est un exemple. En outre, une eau bien oxygénée rend le phosphore plus difficile à utiliser pour la croissance des plantes aquatiques et des algues. En effet, l’oxygène se lie au phosphore pour former une molécule insoluble dans l’eau qui coule au fond du lac, hors d’atteinte des algues flottantes. Enfin, les algues bleu-vert (cyanobactéries) prolifèrent surtout dans les eaux chaudes.